jeudi 12 janvier 2012

XNXX

J'étais à moitié inconscient devant Facebook l'autre soir, avec un verre de vin et de la bonne musique, comme d'habitude. Je m'étais mis dans la tête d'écrire un peu, voir ce que ça donne. D'habitude je regarde de la porn sale pour m'inspirer, mais là non. Que de la réalité débile de gens en manque d'attention autant que moi, avec des vies beaucoup plus emmerdantes que la mienne.

Et ça ne m'a strictement rien inspiré d'autre que de la pitié. Je me suis dis en rigolant (oui je parle tout haut), qu'avoir une vie et la perdre à travailler, se demander quoi manger et chercher l'amour dans des bars minables n'est pas justifié quand on a le crédit infini, les restaurants et l'internet.

Je regardais les photos d'un petit gros en voyage dans le sud, évaché sur la plage d'un resort cheap, anéanti par l'alcool qu'il n'est pas habitué de boire et rouge comme un homard parce quil n'a pas compris le principe de la crème solaire. C'est au coconut des fois, mais c'est pas pour manger gros tas!

Au fil de mes promenades je suis tombé sur de magnifiques pics d'une fille en slip mouillé, avec les mains devant ses seins refaits deux fois au moins. Ensuite j'ai vu les photos de son chum, un militaire, posant fièrement torse nu avec un Kalachnikov acheté sur le marché noir. Bah ses tatous sont beaux, ses muscles pas si pires, mais franchement un mec armé ça me donne pas le goût de coucher avec. 


Puis à un moment donné, il y a un fille que j'aime bien qui m'a parlé:

- J'ai pensé à ton affaire de livre, je sais pas où t'en es dans le côté business du truc mais je pourrais t'aider.
- Ah ben merci, c'est vraiment gentil. 
- Tu le sais que je connais beaucoup de monde, ça pourrait aider. 
- Je sais pas, j'ai aucun plan, j'ai aucune idée de ce que je veux exactement. J'aime juste écrire.
- J'ai eu le temps de lire ton blogue cette semaine. J'avoue que c'est un peu trop hard pour moi, mais je discerne un talent certain.
- Le blogue c'était plus pour me pogner des gars au départ.
- Ça a fonctionné?
- Vraiment trop. J'ai encore des plaques d'irritations sur le gland.

Et je suis allé pissé. En pensant un peu vite, en me questionnant sur ce que je devais dire, faire.

- Je pense que je pourrais t'aider à te faire connaître plus. Te donner des conseils sur les méthodes d'exposure, les relations publiques, etc.
- Je suis pire que tout dans ce domaine. Je ne fais que me saouler dans les soirées et repartir en taxi sans me souvenir de rien le lendemain.
-C'est parfait!! Ça va faire changement de la crowd habituelle de gens qui se pensent trash mais se tiennent si bien. Ils ne font que se faire voir dans les bonnes soirées, entourés de gens aussi vides qu'eux. Le trois quart du monde connu au Québec l'est parce que des gens sans idée gravitent autour d'eux. L'entourage pis tout ce qui va avec, c'est encore important.

Je l'ai aimé un peu plus encore quand elle m'a dit ça. C'est tellement vrai, tant de gens aspirent à la célébrité, tout le monde ou presque, et bien peu y arrivent par le talent. Genre Sylvain Raymond, qui, à l'aide d'un blogue minable comme http://2anneessavivre.blogspot.com/ a réussi à publier un roman-marketing incroyablement mauvais. 
J'ai écris un statut dans son style parenthèse vide hier matin, et personne ne l'a liké. (j'ai décidé d'utiliser le mot liké, tout le  monde comprend et ça simplifie les choses.) 

- T'es là?, qu'elle ma demandé. 
- J'ai bu du vin pas mal mais oui.
- Tsé il y a plein de mauvais artistes qui réussissent parce qu'ils savent se vendre. Et je connais beaucoup de gens qui n'ont jamais essayé et qui sont aigres.
- Je ne suis pas aigri franchement!
- Non mais tu pourrais le devenir quand tu seras vieux., qu'elle m'a lancé sans avertissement.

Instantanément je me suis senti vieux et aigre. Comme un bon vinaigre blanc. Bordel, elle a raison. 

- Mais je pense surtout que tout artiste qui veut faire quelque chose doit au moins tout essayer pour réussir.
- ... 
- On se parle demain?
- Oui ok. Je vais y réfléchir. 

J'ai bu plus de vin. Je me suis souvenu http://www.facebook.com/profile.php?id=665510179 qui m'a souvent dit à quel point le véritable travail c'est important.

Et ensuite je suis allé sur XNXX pour me branler. Et comme tous les garçons de ce monde je me suis senti inspiré.




Aucun commentaire: